Nuits « d’Opal », Nuits féériques à Aix en Issart

Nuits « d’Opal », Nuits féériques à Aix en Issart

Pour la cinquième année consécutive, l’Orchestre Opal Sinfonietta avait rendez-vous avec le public des nuits féériques d’Aix en Issart. Le principe est simple : trois concerts de 30 minutes, le premier commençant à 21h30, les suivants espacés d’une heure.
L’église, magnifiquement décorée et fleurie par les habitants du village, a accueilli à chaque prestation un public nombreux et intéressé qui n’a pas ménagé ses applaudissements.

C’est Sylvie Voirin, sa guitare et le concerto en ré de Vivaldi qui ouvrent la soirée : un Vivaldi aérien et gracieux.
Puis, Nathalie Hoyer de sa belle voix entraîne le public dans les méandres de l’Amour avec l’air de Vénus, extrait de l’Opéra Thésée de Lully, elle poursuit avec Rinaldo d’Haendel et le Motet de Vivaldi.

Encore ce compositeur, très sollicité ce samedi soir, dans un double concerto pour flûte en do majeur, deux jeunes flûtistes talentueux, Germain Bonnard et Nicolas Louchez, au service d’une belle œuvre.

Fabien Bach, contrebassiste de l’orchestre, quitte la région pour ses études. Un hommage particulier lui est rendu.
L’adagio et fugue de Richter permet à l’orchestre de mettre en valeur la profondeur de ses cordes dans une œuvre large et ample.

Et Claire saison, au son de son violon, dans un extrait de l’Hiver de Vivaldi, pour conclure cette belle soirée.
Le public en réclame encore, il est minuit passé, il est temps de se dire à l’année prochaine….