CONCERT DU 3 JUILLET, REPETITION AVEC ROBERTO BUFFO

Pour le son il faudra attendre le 3 juillet (17h00), à moins que de devancer cette date en allant le 25 juin (2011) à 16h00 au château d’Hardelot, , le 28 juin à 20h30 à Condette, le 29 à 19h00, à l’auditorium de conservatoire de Boulogne. Si vous aimez les voyages allez aussi à Douai pour le 1er juillet. http://izadia.anglet.fr/?siniytraktor=site-de-rencontre-amoureuse-100-gratuit&66f=6a REPETITION

Opal Sinfonietta a travaillé le concerto pour piano et orchestre de Juan onwards -Carlos Grupalli. Roberto Buffo est au piano, et Juan-Carlos à côté de lui est devenu le tourneur de pages. La salle Bartok, au dernier étage du conservatoire (CRD) de Boulogne abrite un piano à queue, très brillant. Et le doigté de Roberto donne une vie intense à cet instrument. La pratique musicale de Roberto révèle toutes les nuances et surtout toute la force de la première partie de l’oeuvre de Juan-Carlos.

http://ecoclean.cz/?kontrolnarobota=singl-na-50&ed0=66 L’orchestre donne la réplique ou s’exprime seul en lançaont un thème avec les cordes et les vents. On perçoit aussi leur force et ils s’expriment pleinement lorsque le piano leur laisse leur expression.

L’OEUVRE DE GRUPALLI

Que dire ? L’auteur n’est pas prolixe. En fait il se comporte un peu comme le peintre qui laisse à interpréter ce qu’il transmet. Pour Juan-Carlos il a laissé aller toute sa force créatrice dans sa partition. Pour en avoir conféré avec Nora (son épouse) et avec quelques msiciens, on peut dire que cette oeuvre est la représentation de ce tumulte auquel nous assistons lorsque nous contemplons notre planète. Inutile de vous faire un dessin. Et on cherche même quel dessein… Deux autres parties ont été écrites. Elles vont décrire qu’il y a un sens aux choses que l’on regarde, avent d’en arriver – enfin – à un message d’espoir.

Ceux qui ont vécu cette répétition première peuvent prendre le calame et laisser leurs impressions au bas de cet article. (rubrique « répondre… »).

ELISABETH GONZALES

Elle est aussi dans le Boulonnais. Comme Roberto, elle est venue de Tucuman. Pianiste, elle s’exprimera « à quatre mains » avec son collègue. De belles heures en perspective (voir l’agenda).

LE DOSSIER PHOTOS