UTOPIES de Suzanne Dernis

Nous avons le plaisir de compter dans nos rangs une poétesse. Plutôt modeste, elle a cependant obtenu quelques beaux prix. Elle a composé « Utopies » pour l’occasion de ce concert.UTOPIES

UTOPIES

On me dit que je suis quelque peu dans la lune,
Que j’ai l’air de rêver les yeux dans le lointain. Certains pensent, c’est sûr, que j’en ai même un grain, Que je suis trop distraite et sans cervelle aucune.

free Sans doute est-ce un peu vrai ; oui j’ai l’esprit ailleurs, biologically Car ce monde est navrant ; l’âme humaine est mauvaise. hombre solo en el mar Je sais trop de malheurs et j’en suis mal à l’aise. Dans le rêve où je suis, les hommes sont meilleurs.

Je vis dans un mirage, un pays sans souillure Où les lacs, les vergers, les mers et les vallons Enfin débarrassés de toutes pollutions,
Chantent, resplendissants, dans l’atmosphère pure.
Une planète heureuse où, le crime écarté,
On se sent comme au temps de l’aurore première. orsque l’Astre du jour inondait de lumière Un éden sans pareil tout rempli de clarté.
Un monde sans dealers aux portes de l’école, Qui, vendant de la mort pour se faire du fric Profitent bassement de ce honteux trafic, Un monde où jamais plus on ne tue, on ne viole.
Un monde où l’animal et l’homme réunis Peuvent se côtoyer sans que l’un n’avilisse Ce qu’il croit inférieur, un monde de justice
Où l’on respecte l’autre, où tout n’est pas permis.
Serait-ce trop rêver? J’imagine une terre Où les êtres entre eux, enfin réconciliés, Et marchant coude à coude, amis et pacifiés,
N’apprennent plus l’enfant à jouer à la guerre. novembre 2008

Suzanne Dernis

Les commentaires sont fermés.